Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 août 2016

Cérémonie du 21 août 2016

21aout2016_1.jpgC'est sous un véritable soleil d'été, tel qu'il brillait en 1944, que Comblanchien a commémoré avec une foule un peu clairsemée, effet vacances peut-être, mais aussi hélas ! d'indifférence  la nuit tragique du 21 août.

De nombreuses personnalités civiles et militaires, des élus régionaux, des conseillers municipaux, des maires des communes voisines, ainsi que celui de Villy en Auxois, autre village martyr étaient présents. Une trentaine de portes- drapeaux, fidèles gardiens de la mémoire encadraient le monument du souvenir où est gravé le bilan du drame.

Après avoir excusé les personnalités absentes, le maire de Comblanchien, Didier Toubin, a prononcé l'allocution suivante, dont voici quelques extraits :

« Nous voici réunis une fois de plus, devant ce monument rappelant le sacrifice des habitants de Comblanchien victimes de la répression nazie en ce 21 Août 1944, dont nous commémorons aujourd'hui le 72° anniversaire.....Ce dépôt de gerbes, cela suffit déjà pour que nous partagions un moment intense d'émotion et de souvenirs. Je le fais donc aujourd'hui, une nouvelle fois, avec une émotion particulière.....Nous continuerons à rendre hommage à ceux qui ont mené un combat pour la vraie liberté. Je pense à vous Mesdames et Messieurs les anciens combattants... aux résistants qui ont su faire passer leur courage et leur patriotisme, avant la peur et l'angoisse.

Je pense aussi aux habitants de Comblanchien qui ont vécu les événements tragiques,et de citer les huit noms des victimes du drame « dont les noms restent gravés sur ce monument pour l'éternité.

Ce drame est pour vous, les familles des victimes, des déportés, des blessés, des sinistrés, les témoins, même les moins jeunes, les blessés dont vous portez toujours les stigmates, et de citer le bilan de la tragédie.

Le maire lit ensuite le bouleversant témoignage de Madame Claire Vogel- Henry, âgée de 17 ans à l'époque( paru dans le livre souvenir de Jacky Cortot et Marcel Vigreux) dont le père Max et et son frère Claude ont été sauvagement assassinés, en quelques minutes, par quelques soudards ivres de sang et de vengeance !

Et Didiet Toubin poursuit : « L'actualité récente nous montre encore que des atrocités peuvent être commises au nom d'un homme, d'une idéologie, d'une religion détournées à des fins meurtrières.

Aujourd'hui encore, des jeunes gens peuvent être influencés, endoctrinés dans des conditions fantasmées et irréparables. La volonté de l'homme sur la culture, sur la religion, son appartenance ethnique est un danger sur lequel nous devons garder une extrême vigilance.

En ce 21 août 2016, commémorons ensemble ce passé douloureux, et réfléchissons à notre avenir et à celui de nos enfants....Je profite de cette commémoration du souvenir pour associer les victimes de l'attentat de Nice et de Saint Etienne du Rouvray .

En 1957 dans un discours pour la réception du prix Nobel, Albert Camus écrivait:Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu'elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse

Vive la France ! Vive la République ! Vive la Paix ! »

Une vibrante Marseillaise, et, toujours émouvant le Chant des Partisans suivi du chant des Marais ont clôturé cette cérémonie.

Le maire a remercié les présents et les a invités à partager le verre de l'amitié à la salle des fêtes.

 

Jacky Cortot

30 avril 2016

Au plaisir de notre boulangerie

boulangerie_comblanchien.jpgLa municipalité de Comblanchien, après de longs travaux, a inauguré récemment la nouvelle boulangerie. Sindy, Stéphane Decoeur et Séverine leur employée, s'affairent dans des locaux spacieux et rénovés au milieu des pains, baguettes et viennoiseries, sans oublier les succulentes pâtisseries qui font le régal de leur nombreuse clientèle. Le rayon épicerie, indispensable en milieu rural est également très apprécié.