Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 juin 2005

Le doyen du village, Armand JULIEN n’est plus

medium_armand_big2003.jpgAprès un séjour à l’hôpital de Nuits Saint Georges, à la suite d’une bronchite, Armand JULIEN est décédé à l’hôpital de Beaune le 2 juin dernier à l’âge de 97 ans. C’est une figure vigneronne qui disparaît, ainsi qu’un témoin, lucide et clairvoyant malgré son grand âge, de l’histoire de notre village.
A l’occasion des vendanges 2003, nous avions brossé sur ce site le portrait de celui qu’on appelait familièrement à Comblanchien, "l’Armand".
Une foule immense a assisté aujourd'hui à ses obsèques en l’église de Comblanchien.
Comblanchien.free.fr présente à sa famille ses très sincères condoléances.

Jacky Cortot

31 mai 2005

REFERENDUM CONSTITUTIONNEL DU 29 MAI 2005

RESULTATS A COMBLANCHIEN:

Inscrits : 432- Votants : 321 (participation 74,31%)
NON : 209 (65,11%) OUI : 105 (32,71%) Nuls : 7
medium_050530173416.4f7jeumy0b.jpg
LUNDI 30 MAI 2005:
Les résultats nationaux de ce scrutin, qui, il y a quelques mois, ne semblaient pas passionner les Français appellent quelques réflexions.
C’est d’abord un élan de civisme sans précédent de la part de la jeunesse qui a compris l’influence de ce vote sur son avenir, en assistant nombreuse aux réunions publiques, ainsi qu’aux débats sur les plateaux de télévision, par exemple hier soir lors des résultats.
Le rejet du traité constitutionnel européen s’est manifesté aussi par un rejet de la crédibilité de la classe politique, phénomène qui s’est accentué depuis trois ans avec l’élection faussée du chef de l’Etat. C’est une pente sucidaire pour la démocratie qui accentue le clivage entre l’opinion et la classe dirigeante. Une réforme du mode d’élections est urgente. Le traité a été refusé par 55% des électeurs, et s’il avait été présenté au parlement, il aurait été adopté par environ 80% des députés !
Avec son sourire cynique habituel qu’il arbore dans les moments solennels, le Président de la République
A annoncé, une fois de plus, qu’il allait donner « une impulsion nouvelle » au gouvernement.
Quand cessera-t-il de prendre les Français pour des imbéciles, notamment les plus fragilisés d’entre nous par la casse sociale sans précédent menée par son gouvernement porté au pouvoir, il y a 3 ans ? Il faut être vraiment naïf pour croire que la politique intérieur n’a rien à voir avec la politique ultra-libérale de cette Europe qui met l’homme au service du marché, alors que le marché, à l’aube de ce XXI° siècle, à l’époque du modernisme, des nouvelles technologies devrait être au service de l’homme !
Logiquement, après un tel séisme, et malgré les sévères avertissements des électeurs par deux fois, l’an dernier, le Président de la République aurait dû annoncer sa démission ou la dissolution de l’Assemblée Nationale, comme va certainement le faire son ami, le Chancelier G. Schröder en Allemagne après un revers électoral. Schrôder est un homme droit et honnête. Ce n’est pas le for intérieur de Chirac. Ce serait plutôt, clientélisme, mensonges, escroqueries et pratique de l’esquive avec la complicité des médias télévisés !… Mais la fin du règne s’avère calamiteuse !
C’est aussi une fin calamiteuse que d’apprête à vivre le Parti Socialiste, qui, encore une fois après le 21 avril 2002 a « servi la soupe »à Chirac ! On ne peut qu’être pétrifié de honte devant cette trahison des partisans du oui de gauche ! Quelle hystérie, quelle insolence de la part des Jospin, Hollande, Lang, et du « joueur de flûte » Delors ? Sans oublier les régionaux de l’étape Rebsamen et autre Patriat !!
LES ELECTEURS DU NON DE GAUCHE SAURONT S’EN SOUVENIR LORS DES ELECTIONS DE 2007.
La dynamique du non de gauche qui s’est créée pendant la campagne référendaire doit se poursuivre pour reconstruire une Gauche durable, qui, cette fois ne décevra pas.

Jacky Cortot