Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 août 2007

63ème anniversaire de la nuit du 21 août 1944

"Au pied de nos côteaux, en un gai passage

Comblanchien blotissait les toits de son village"

..............................................................................

Nazis! Vous avez pu emmener nos otages,

Vous avez, fous furieux, incendié nos villages,

Vous avez torturé, tué, martyrisé,

Mais, ce que vous ne pouvez pas assassiner

C'est notre esprit vengeur et c'est notre espérance,

C'est notre foi en nous, notre foi en la France.."

 

f0a2e4c84156cff4df35d5a387675a15.jpgC'est par la lecture de ce poème intitulé "Ode à Comblanchien village martyr", de Pierre Rousseau, dit "Pirous" et lu au theâtre de Beaune en septembre 1944, que le maire de Comblanchien, Pierre Blondan débuta la cérémonie du 63° anniversaire de la nuit du 21 août 1944.

Evoquant les médias de l'époque qui rendaient compte de la tragédie avec leitmotif "N'oubliez pas! il poursuivit en ces termes:

"C'est la sixième fois, ce soir que je suis là pour commémorer cette nuit du 21août 1944, et je crois que le mot qui compte le plus, c'est Souvenons nous!

Toujours dans le sens du souvenir et de la mémoire, il concluait:"Aujourd'hui, il y a des survivants de cette nuit tragique, des gens qui ont souffert, des gens qui ont perdu un être cher, il ne faut pas oublier, il faut respecter tout celà".

Après les sonneries habituelles et la Marseillaise, l'assistance était invitée à la salle des fêtes, où un vin d'honneur fut servi. A cette occasion, Pierre Blondan présenta la nouvelle sous-Préfète de Beaune, Madame Alice Rozié, et remercia tous les présents pour leur fidélité à cette cérémonie du souvenir.

Un petit mot de sympathie, aussi, à l'intention de Gaston Boulay ancien habitant de Comblanchien, militant de toujours des luttes politiques, syndicales et résistantes, décédé cet été, et qui ne manquait jamais ce rendez vous du 21août!

Etaient présents : Mme Alice Rozié, sous préfète de Beaune, François Patriat, président du Coseil Régional, Pierre-Alexandre Privolt, Jean-Claude Robert et Denis Thomas, conseillers généraux de Nuits-Saint-Georges, Gevrey-Chambertin et Beaune-Nord, Jacques Brémond représentant le sénateur Grillot, Hervè Gaboreau représentant Xavier Dufouleur maire de Nuits-Saint-Georges, les représentants de la Gendarmerie, d'anciens combattants, d'anciens résistants, de nombreux porte-drapeaux, des maires du canton, et des conseillers municipaux du village.

17 janvier 2007

VOEUX DU MAIRE 2007

Ce sont près de 200 personnes qui ont assisté, vendredi 5 janvier, à la présentation des vœux par le maire Pierre Blondan, entouré de son conseil municipal. Outre les habitants du village, étaient présents les acteurs de la vie économique et associative de la commune : sapeurs-pompiers, chefs d’entreprises oeuvrant pour la collectivité ou y travaillant, personnel municipal, enseignants, ainsi que l’abbé Yves Frot, desservant la paroisse, et un représentant de la Gendarmerie de Nuits-Saint-Georges. Etaient excusés, Monsieur Pierre-Alexandre Privolt, Conseiller Général du canton, et maire de Villers la Faye, retenu dans sa commune pour présentation des vœux, et Monsieur Perraudin percepteur.
Il est d’abord procédé à la remise des récompenses, un diplôme encadré et un bon d’achat à retirer chez un horticulteur de Beaune, aux 18 lauréats du concours des maisons fleuries : Mesdames Balestra Danielle, Blondan Monique, Lalubin Colette. Messieurs et Mesdames Bernard Jean-Pierre, Cortot Maurice, Miras Stanislas, Alix Pierre- Jean, Greuzard Raymond, Cortot Jacky, Bougaud Jacky, Legger Michel, Menth Eric, Roy Alain, Contet Jocelin.
Cette année une nouvelle catégorie a été créée, c’est celle des locataires des logements appartement à la commune : quatre foyers ont été récompensés :Madame Poisot Sylvie, Monsieur et Madame Bonin Norbert, Hugbaert Pascal, Locatelli-Gousset.
En 2006, Comblanchien, concernant le fleurissement, a été classé 5° parmi les communes de plus de 500 habitants et 4° au niveau départemental au concours des Petits Jardiniers.
Il est donné ensuite le bilan de l’activité des sapeurs-pompiers du village qui devient Centre de Première Intervention. Nos soldats du feu peuvent donc intervenir aussi à Premaux-Prissey, Villers la Faye et partiellement à Corgoloin. Les sapeurs-pompiers ont effectué en 2006, : 53 sorties dont 27 secours à personnes, 5 incendies, et une vingtaine d’opérations : inondations, destructions d’insectes, fuites de gaz etc..
Cette cérémonie des vœux, c’est aussi l’occasion de faire connaissance, et de présenter les nouveaux habitants venus s’installer à Comblanchien durant l’année 2006.
Comblanchien, c’est aussi un potentiel industriel et artisanal important : dans la zone artisanale sont implantés un producteur d’abrasifs, une fabrique de petits outillages, un récupérateur de palettes, une menuiserie métallique.
Comblanchien,, c’est aussi un industriel qui occupe 95 personnes sur trois sites, quatre sociétés qui exploitent la pierre, dont une qui la concasse, un négociant en vins, huit viticulteurs, deux exploitations agricoles, une auberge, un hôtel restaurant, une boulangerie, un salon de coiffure, un façadier, une entreprise spécialisée dans le nettoyage des vieilles pierres, un élevage de chats, dénommé « la chatterie du vieux noyers », un marchand de plaisirs spécialisé dans les promenades en quads dans la région .
Comblanchien, c’est aussi une commune de plus de 700 habitants répartis en 300 foyers environ. On compte sept employés municipaux, dont Laetitia et Mélinda qui donnent des cours de chants et de danses. Six associations animent la vie culturelle et festive, 86 élèves fréquentent les écoles de Comblanchien, dont 62 au cours élémentaire et 24 en maternelle.
Comblanchien c’est aussi un Conseil municipal composé, au départ de 15 membres, puis de 14 et 13 par suite de départ pour raisons professionnelles ou autres.
Comblanchien,, c’est aussi en 2006 : 10 naissances, 2 mariages, et 4 décès.
Les travaux réalisés en 2006 ont été les suivants :fin de l’aménagement des abords de la route nationale,pose de coussins berlinois pour ralentir la vitesse dans certaines rues, remplacement des fenêtres des appartements situés dans le château communal. Une maison a été vendue ; la commune n’a donc pas attendu les mesures gouvernementales de logements à 100 milles euros, en faveur des personnes à revenus modestes. Cette transaction a permis d’acquérir une lame neuve pour le déneigement, un guide de gestion du parc municipal, et enfin d’investir cinq à six milles euros dans les illuminations et jeux pour les enfants.
Quant aux projets 2007, ils se résument comme suit :
-aménagement de l’ancien lavoir en caserne pour le C.P.I.
-réfection de la cour de l’école maternelle et des chemins d’accès aux carrières.
-étude pour la création d’une agence postale communale pour pallier à l’activité postale actuelle mise à mal par le délabrement par l’Etat des services publics en milieu rural, sous la pression du Conseil européen à Bruxelles.
Pour financer l’aménagement de la nouvelle caserne du C.P.I. et l’achat d’une bâtisse composée de quatre logements à rénover, une vente d’une parcelle de bois de 30 hectares, située en forêt de Chagny, a été faite à la tuilerie Terréol de cette localité.
Autres sujets évoqués :
-le point sur la construction par un promoteur privé de 23 maisons dans un lotissement dénommé « Les Pierres Blanches » au lieu-dit « Au champ de pré ».
-le fonctionnement de la communauté de Communes, pas toujours démocratique, des décisions qui,devraient être discutées au Conseil communautaire le sont, parfois au Conseil municipal de Nuits-Saint-Georges !
-l’enjeu important des scrutins politiques du printemps prochain. Le maire invite donc chaque citoyen à accomplir impérativement son devoir civique.
Pour terminer, le maire Pierre Blondan remercie tous les présents, et plus particulièrement, les enseignants, les chefs d’entreprises, les associations. Souhaitant une bonne année à tous,surtout une bonne santé, et, année électorale oblige, tout en ne voulant pas influencer personne, le premier magistrat de la commune a terminé son exposé comme suit : « et cette année 2007, je vous la souhaite « Royale »…